Coronavirus : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

 Mis à jour le  
VOIR L’allocution du président Français du 24/11/2020 CLIC ICI

Par France Bleu

Emmanuel Macron a annoncé ce mardi soir un confinement allégé en France. A partir de samedi, les commerces pourront rouvrir, et les déplacements seront permis dans un rayon de 20km et pour 3 heures. Si les indicateurs sont au vert, le confinement sera remplacé par un couvre-feu le 15 décembre.

Emmanuel Macron s’adresse aux Français ce mardi 24 novembre à 20h. © AFP  MARIE MAGNIN / HANS LUCAS
VOIR L’allocution du président Français du 24/11/2020 CLIC ICI

Après un nouveau Conseil de défense dans la matinée, Emmanuel Macron s’est adressé aux Français ce mardi soir à 20h lors d’une allocution télévisée. Le chef de l’Etat a dévoilé les grandes lignes d’un confinement allégé qui débutera samedi matin. Le déconfinement interviendra le 15 décembre si les indicateurs sanitaires sont au vert. Emmanuel Macron a également présenté la stratégie vaccinale du gouvernement contre le coronavirus.

Malgré une lente décrue, le virus “demeure très présent” et “il nous faut poursuivre nos efforts“, a demandé le Président. La France a franchi ce mardi soir la barre des 50.000 décès depuis le début de l’épidémie. Jean Castex tiendra jeudi matin une conférence de presse pour détailler ces mesures.

Ce qui change à compter de samedi

Déplacements permis pour 20 km

A compter de ce samedi matin, fini la limitation des déplacements dans un rayon d’un kilomètre et pour une heure maximum. Ils seront désormais autorisés dans un rayon de 20 kilomètres autour du domicile et pour une durée de trois heures.

L’attestation de déplacement restera en vigueur. “Il faudra continuer à rester chez soi , à télétravailler quand c’est possible, et renoncer aux déplacements non nécessaires“, a souligné le chef de l’Etat.

Réouverture des petits commerces et reprise des cultes

Les petits commerces vont pouvoir rouvrir leurs portes dès samedi matin mais “jusqu’à 21h au plus tard” et ils devront suivre un protocole sanitaire strict. Tout comme les librairies, les bibliothèques ou encore les archives. “Je sais combien l’attente est grande et combien cela participe à notre quotidien dans la vie de nos centres-villes“, a reconnu le chef de l’Etat, après une forte mobilisation des professionnels ces dernières semaines.

Les offices religieux seront également permis mais limités à 30 personnes maximum. Les activités extrascolaires en plein air pourront elles aussi avoir lieu.

Ce qui pourrait changer au 15 décembre

Emmanuel Macron a indiqué que la France pourrait se déconfiner à partir du 15 décembre si les objectifs sont remplis : 5.000 nouvelles contaminations par jour et entre 2.500 et 3.000 malades en réanimation.

Un couvre-feu de 21h à 7h

Le confinement sera remplacé par un couvre-feu de 21h à 7h du matin, “à l’exception des 24 et 31 décembre” où la circulation sera libre, a précisé le chef de l’Etat. “Nous pourrons nous déplacer sans déplacer, sans attestation, y compris entre les régions“, a expliqué Emmanuel Macron, soulignant qu’il ne s’agirait pas “de vacances scolaires comme les autres“.

A compter du 15 décembre, “nous pourrons donc à nouveau nous déplacer sans autorisation, y compris entre régions, et passer Noël en famille” mais en limitant les “déplacements inutiles“, a précisé Emmanuel Macron.

Noël en famille

Les Français pourront donc passer les fêtes de fin d’année en famille. Mais le Président a rappelé : durant les fêtes privées, le nombre d’adultes “dans une même pièce et au même moment” doit être “limité au maximum“.

Emmanuel Macron l’a répété à plusieurs reprises, il appelle “à l’esprit de responsabilité de tous” : _“Nous avons tous un rôle à jouer”._Durant les fêtes, “si nous ne voulons pas subir un troisième confinement, nous devons redoubler de vigilance“. “Portons le masque y compris à la maison, avec des amis, veillez à ne pas être trop nombreux à table (…) et aérer les pièces“, a précisé le chef de l’Etat.

Réouverture des cinémas, théâtres et musées

Si la situation sanitaire continue à s’améliorer, les cinémas, théâtres et musées pourront à leur tour rouvrir leurs portes, avec un système “horodatage” pour s’adapter au couvre-feu et un protocole sanitaire strict. Les activités extrascolaires en intérieur seront à nouveau autorisées.

Mais les bars et restaurants resteront rideau baissé et les grands rassemblements seront toujours interdits.

Ce qui pourrait changer au 20 janvier

Au 20 janvier, “nous aurons le recul suffisant au retour des fêtes de fin d’année, a souligné Emmanuel Macron. Nous pourrons alors prendre, si cela est possible de nouvelles décisions d’ouvertures”. Là encore, le chef de l’Etat a rappelé l’objectif de 5.000 nouvelles contaminations par jour et 3.000 patients en réanimation maximum.

Réouverture des restaurants et salles de sport

Si la situation sanitaire reste stable, les restaurants et salles de sport pourront rouvrir leurs portes, et “le couvre-feu pourra être décalé“. En revanche, aucune date d’éventuelle réouverture n’a été donnée pour les bars, eux aussi fermés depuis fin octobre. Même chose pour les discothèques, fermées elles depuis le premier confinement.

Concernant les stations de ski, elles ne rouvriront sans doute pas pour les vacances d’hiver. Emmanuel Macron a confirmé qu’une date sera bien annoncée “prochainement“, estimant toutefois “impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes“.

Retour de tous les élèves au lycée

A compter du 20 janvier, et toujours si la situation sanitaire le permet, “les lycées pourront être pleinement rouverts, avec la totalité des élèves“, a poursuivi Emmanuel Macron. Afin de limiter les risque de contagion du coronavirus, le gouvernement avait demandé aux lycées début novembre d’établir “un plan de continuité pédagogique” jusqu’aux vacances de Noël, “qui garantisse au moins 50% d’enseignement en présentiel pour chaque élève“.

Deux semaines après les lycées, “ce sont les universités qui pourront reprendre les cours, avec là aussi une présence physique de tous les élèves“, a ajouté le président de la République, qui avait annoncé fin octobre la suspension des cours en présentiel dans les universités et grandes écoles.

Un isolement “plus contraignant” des malades

Tester, alerter, protéger, soigner” : c’est la nouvelle stratégie du gouvernement, “l’outil le plus important dans les mois qui viennent pour contrôler le virus“.

Début janvier, “aucun test ne devra mettre plus de 24h entre la demande de test et son résultat“, a déclaré Emmanuel Macron. Il souhaite également améliorer “notre organisation pour casser beaucoup plus rapidement les chaînes de contamination à la racine, en identifiant mieux les cas contacts“. Il promet aussi le déploiement des tests antigéniques rapides sur tout le territoire.

Il veut également “assurer l’isolement des personnes contaminées“, “nous devons être plus contraignants“. Les malades seront “accompagnés sur le plan matériel, sanitaire, psychologique“. La question devra faire l’objet selon lui d’un “vrai débat démocratique“.

Le vaccin ne sera pas obligatoire

La vaccination ne sera pas obligatoire, et pourra démarrer “fin décembre-début janvier” pour “les personnes les plus fragiles“, a indiqué Emmanuel Macron. La France a, avec l’Union européenne “sécurisé le nombre de doses” nécessaires, a-t-il assuré. Après les premiers vaccins disponibles fin décembre, une seconde génération de vaccin est attendue au printemps.

La Haute autorité de Santé présentera “dans les jours à venir ses recommandations“.

De nouvelles aides annoncées

Sur le plan économique, Emmanuel Macron a annoncé que les bars, restaurants et salles de sport pourront bénéficier d’aides complémentaires. Les entreprises fermées administrativement pourront toucher soir une aide équivalent à 20% du chiffre d’affaires de l’année 2019 sur la même période, soit une indemnisation allant jusqu’à 10.000 euros par mois.






Défiler vers le haut